Vente de la Française des Jeux?

12.11.2019

Les joueurs ne sont-ils pas les premiers investisseurs dans le capital de la FDJ ? et les premières victimes ?

Hier soir alors que la radio de ma voiture vantait l’achat d’actions FDJ dans le cadre de la privatisation, tout près du bureau de tabac-presse, une personne grattait avec frénésie et sous la pluie, son ticket sous un lampadaire. Cette vision m’a fait une drôle d’impression, une photo triste qui m’a fait chercher quelques chiffres sur cette histoire de grattage.

Les jeux de loterie sont une vieille histoire des relations de l’Etat avec ses citoyens (sans remonter trop loin, la loi de finances de juillet 1933 avait pour but d’apporter des aides aux invalides et victimes de guerre et de calamités agricoles) mais également de chacun de nous avec l’espoir d’un gros gain. Le marketing de la FDJ est « assez » sophistiqué : prix psychologique du ticket, objectif de panier moyen du joueur, articulation des jeux entre eux, intéressement financier du bureau de tabac et sans doute bien d’autres qu’il serait intéressant de connaitre.


Rappelons quelques chiffres (source FDJ)

Les résultats 2018 sont solides : chiffre d’affaires de 1,8 milliards d’€ en hausse de +2,3%, et résultat net de 170 M€.

Rémunération des détaillants en progression de +4% à 785 M€.

Forte empreinte économique et sociale :

Contribution de 5,4 milliards d’€ au PIB (+2,9% par rapport à 2017).

500 emplois créés ou pérennisés.

Impact territorial : 20 350 emplois créés ou pérennisés dans le commerce de proximité bar-tabac-presse.


 

 Le rapport annuel de la FDJ* est une magnifique mine de bonnes intentions et de résultats financiers à faire pâlir beaucoup d’entrepreneur ou de ménage. Et qui parle même du développement de nos territoires, on peut y lire : « Avec un point de vente accessible en moins de 10 minutes, en zone urbaine à pied ou rurale en voiture, FDJ dispose avec ses 30 000 points de vente du 1er réseau de proximité présent dans plus de 10 000 communes. »

Actuellement l’Etat est propriétaire de 72% du capital de FDJ, le gouvernement affirme, pour des raisons idéologiques, qu’il ne lui revient pas de diriger des entreprises concurrentielles (l’accord garantit cependant encore 25 ans de monopole à la FDJ !!!) et la vente de 2/3 des parts devrait rapporter près de 2milliards. Cet argent permettra de « désendetter l’Etat et d’investir dans un fonds pour l’innovation : intelligence artificielle, stockage de données, santé du XXIème siècle » B Lemaire Ministre de l’économie lors de la conférence de presse de lancement de la privatisation.

Les français sont invités à investir (200€ minimum) mais les joueurs chaque jour au grattage ou au loto ne sont-ils pas les premiers investisseurs ? Et les premiers perdants. Rappel de base : il y a chaque fois beaucoup plus de perdants que de gagnants, la FDJ et l’État sont les seuls gagnants à coup sûr et la très grande majorité des joueurs s’appauvrissent ou se rendent malades.

Car un très gros revers de la médaille en matière de santé (pas prévu dans les objectifs du fonds d’innovation même sur le versant santé du XXIème siècle de M Lemaire) est la dépendance au jeu qui progresse à vitesse encore plus grande que les résultats financiers de la FDJ ** et le joueur est toujours considéré comme « un agent économique à « rationalité limitée » puisque qu’il joue alors même que son espérance de gain est négative » affirme l’Observatoire des Jeux ***

Le nombre de gratteurs dépendants (véritable addiction pour les médecins) progresse dangereusement en particulier pour les jeux de grattage (estimation sos jeux 35% des joueurs). Les témoignages, forum de malade et appels à l’aide des personnes et des familles à la médecine ou SOS jeux ne constituent pas une issue satisfaisante.

Compte tenu des enjeux financiers pour l’État et les actionnaires (en serez-vous prochainement ?), la catastrophe sanitaire et sociale de l’addiction aux jeux continue en silence.

*https://www.groupefdj.com/fr/journalistes/fdj-publie-de-solides-resultats-financiers-et-extrafinanciers-2018.html

**https://sosjoueurs.org/

***(https://www.economie.gouv.fr/files/files/directions_services/observatoire-des-jeux/Taux-de-retour-au-joueur%281%29.pdf)

 

Daniel FRANCOIS

Connectez-vous pour publier un commentaire
Daniel FRANCOIS
En complément, une solution proposée dans médiapart pour éradiquer l'addiction : arrêter et liquider la FDJ. Vu l'engouement pour l'achat d'actions on en prend pas le chemin!!
19/11/2019 - 10:02