Photo action climat parents

Aux parents inquiets de l'avenir de leurs enfants

03.10.2019

À VOUS, PARENTS DRÔMOIS INQUIETS POUR L’AVENIR DE NOS ENFANTS ,

Je m’appelle Hélène Fléchet et je suis la maman de 3 enfants à Crest, dans la Drôme.

Comme vous, je souhaite le meilleur pour mes enfants.

Mais arrêtons de nous voiler la face : la vie même de nos enfants est en danger face aux conséquences du réchauffement climatique !

Ce n’est pas faire du catastrophisme que dire cela, c’est juste regarder les faits en face pour mieux savoir et ensuite trouver des solutions, car elles existent encore si on agit radicalement dans les 2 prochaines années !

En tant que parents d’enfants risquant d’être gravement impactés par les effets du changement climatique, nous pouvons lancer une procédure en recours devant le tribunal administratif , pour mise en danger de nos enfants, par manquements en matière d’actions climatiques, à l’encontre de l’Etat, représenté par les préfets de région et du département. Notre requête sera de demander la mise en place d’actions régionales rapides et efficaces en respect de l’Accord de Paris et plus encore ! Le but est de faire boule de neige sur toutes les régions. Cette démarche est déjà soutenue par plus de 35 000 autres parents

MAIS CONNAISSEZ-VOUS RÉELLEMENT LES RISQUES QUE COURENT LES ENFANTS DE LA DRÔME, NOTAMMENT ?

  • Savez-vous qu’un dépassement de +2 degrés de la moyenne mondiale des températures signifierait +5 degrés dès 2050 dans la Drôme? C’est-à-dire des étés avec des pics à 50 degrés, non viables pour les végétaux et de nombreux êtres vivants ? Nos enfants auront commencé bien avant à souffrir de malnutrition (+2°C = - 20% de rendements agricoles en Europe) et de soif pendant les longs étés de canicules et de sécheresses où peu de plantes ne résistent (50°C, c’est le climat des régions du sud de l’Afrique du Nord… Télécharger le document pdf
  • Savez-vous que pour ne pas dépasser les +2 degrés, la France doit baisser ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de – 3%/an, alors qu’au contraire, elles augmentent de +3%/an ?... A ce rythme-là, le monde se réchauffera d’au minimum +3 degrés d’ici 2100, ce qui veut dire un climat non viable pour les humains… Mais nos enfants et petits-enfants seront morts bien avant, de soif, de faim, de conflits armés pour les ressources…  Page LCI
  • Savez-vous que la Drôme sera asséchée dans seulement 20 ans ? ! Savez-vous que bien avant cela, nous ne pourrons plus nous y baigner du fait d’algues toxiques, les cyanobactéries, qui prolifèrent quand le niveau des eaux baisse ? (Pour en savoir plus et agir : extinction rebellion ; permanence locale tous les mardis de 18h à 20h au café associatif l’Hydre à Crest). Savez-vous que les conflits d’usage pour l’eau ont déjà commencé en France, que la sécheresse a été déclarée dans la majorité des départements et que dans certains d’entre eux les agriculteurs qui nous nourrissent n’avaient plus le droit d’arroser ? Page Service-Public.fr
  • Savez-vous que la Drôme est un département très pollué par l’ozone et les particules fines, qui provoquent des inflammations, des complications pour les personnes atteintes de maladies cardiaques et pulmonaires, et qui sont cancérigènes ?! Or, la Drôme y contribue pour 11% dans la région Auvergne Rhône-Alpes ! Plus de 65% des oxydes d’azote en Drôme proviennent des transports routiers… Savez-vous que le dispositif d’alerte à la pollution atmosphérique est davantage déclenché chaque année en Drôme (23 fois en 2015, soit une hausse de 64% de par rapport à  2014) ? Page ATMO Auvergne-Rhône-Alpes


La réduction des émissions des transports routiers est donc une priorité de santé publique dans la Drôme : Que fait la préfecture pour nous protéger de ce risque en permanente augmentation ? Quel est sa contribution réellement efficace au respect de l’Accord de Paris qui déclare que pour ne pas dépasser les + 2 degrés, il faudra au minimum baisser de 50 % les émissions mondiales de gaz à effet de serre d’ici à 2030 (11 ans !) et de 75% d’ici 31 ans !

  • Savez-vous qu’il n’y a pas que le climat qui se dégrade, mais que toute la biodiversité qui soutient les fragiles équilibres de vie qui nous nourrissent, est en train de s’effondrer, à cause des pollutions ? Savez-vous par exemple que sans mésanges pour manger certains insectes, ils ravageront nos cultures ? Vous connaissez les graves conséquences de la disparition des insectes pollinisateurs… Page Reporterre . Savez-vous que des épidémies de dengue (par la prolifération des moustiques) et de la maladie de Lyme (prolifération des tiques) pourraient se répandre ici ? Page France Info
  • Savez-vous que dépasser le seuil critique des + 2°C signifierait la mort de 75% de la population mondiale, du fait de sécheresses qui entraîneraient des stress hydriques, des famines, des épidémies et des conflits armés pour les ressources restantes?


Voulons-nous jouer à la loterie pour savoir si nos enfants et petits-enfants seront dans les 25 % de survivants ?!...

Or, en quoi l’État, sous délégation des préfets de la région AURA et du préfet de la Drôme, répond à ces missions ? Avez-vous vu des actions préfectorales capables de baisser de 50% nos émissions de GES d’ici 11 ans, comme la France s’est pourtant engagée à le faire dans l’Accord de Paris ? Par exemple, les transports en commun en zones rurales sont toujours aussi peu nombreux et aussi chers … Êtes-vous informés par le préfet de région de tout ce que je vous ai listé en début de ce mail ? La réponse est non.

Pour lancer cette procédure, en tant que parents drômois, nous serons soutenus par une avocate basée à Lyon, qui propose un tarif bas (environ 250 €/personne, contre 750 euros pour d’autres avocats) par conviction personnelle. Ce tarif sera dégressif si on est nombreux à faire partie de cette action de groupe. La procédure devrait prendre 1 an en moyenne. Elle consiste en un recours en justice de chaque parent engagé, au nom de ses enfants. Vous pouvez vous faire aider financièrement par d’autres parents de votre entourage, pour lesquels vous serez alors une sorte de mandataire au nom desquels vous agirez en justice. Le recours en justice n’est ni risqué, ni compliqué, ni contraignant : c’est l’avocat qui se charge de tout, elle viendra prochainement nous rencontrer pour nous mettre d’accord sur le dossier. Pour mettre encore plus la pression, nous pourrions aussi réfléchir à une médiatisation de la démarche.

Cette démarche s’inscrit dans celle de français auprès de la commission européenne : Maurice Feschet La Marseillaise , de personnalités et d’ONG qui ont saisi les tribunaux pour « inaction climatique » de l’Etat. Pétition l'affaire du siècle. Cette démarche bénéficie du soutien de 2,5 Millions de français qui ont signé la pétition!

Si les tribunaux administratifs sont engorgés de telles procédures, cela mettra la pression sur les politiques pour agir plus efficacement. Cela permettra aussi de soutenir la démarche de juristes environnementaux qui tentent de faire reconnaitre l’état d’urgence climatique et les crimes d’écocides et biocides dans les constitutions des États, afin que les engagements des Accords de Paris deviennent juridiquement contraignants : Vidéo Valérie Cabanes

Si vous ne souhaitez pas aller en justice, vous pouvez toujours signer la pétition en ligne et la partager autour de vous : Signez ici

Vous pouvez aussi soutenir financièrement les parents de votre entourage qui s’engagent dans cette démarche.

Vous pouvez aussi simplement diffuser ce mail aux parents d’enfants de la Drôme que vous connaissez.

Merci de votre attention,

Hélène Fléchet

Plusieurs parents m’ont déjà rejoint dans cette action en justice.

POUR NOUS REJOINDRE :

helene.fle@hotmail.com


Connectez-vous pour publier un commentaire