La pomme de terre en Ardèche dès le 16e siècle

27.09.2019

La pomme de terre : Vient-elle d’Amérique_et les Français la découvrent grâce à Parmentier au 18e siècle_ou est-elle déjà connue et consommée en Ardèche au 16e siècle ?
pomme terre

Nous connaissons tous l’histoire de Parmentier qui a découvert la pomme de terre pendant sa captivité en Prusse au moment de la guerre de Sept ans et qui l’a fait connaître à la France, en offrant un bouquet de fleurs de pomme de terre au roi Louis XVI en 1786. Selon la légende, Il aurait fait garder, pendant la journée et par l’armée, un champ de pommes de terre, pour que les Parisiens comprennent la valeur de ce tubercule anti-famine et viennent le voler la nuit !
Mais nous savons maintenant que la pomme de terre est déjà consommée en Ardèche vers 1540. Voici son histoire.

Les origines

La pomme de terre est originaire de la cordillère des Andes, entre Bolivie, Pérou et Chili. C’est, au départ un petit tubercule sauvage au goût amer. Elle est cultivée, en altitude, par les peuples précolombiens depuis environ 8000 avant J.-C. Les variétés d’origine sont de couleur sombre : les Espagnols ont, dès le départ, trouvé qu’elles ressemblaient à des truffes. En quechua, la langue de l’empire Inca, la pomme de terre s’appelle "papa". Les Espagnols découvrent ce tubercule au moment de la conquête de l’empire Inca. Pizzaro n’en parle pas encore en 1532. Les premières mentions de la "papa" dateraient de 1533 ou 1537. En 1553, Pedro Cieza de Leon en parle comme d’une truffe à la peau plus ou moins dure et dont la pulpe ressemble, une fois cuite, à la purée de châtaignes.

Les noms de la pomme de terre

Pas d’ambiguïté dans son nom botanique : la pomme de terre est nommée depuis 1753 par Linné "Solanum tuberosum". Mais ça se complique pour les noms communs. Les Espagnols font rapidement une confusion entre pomme de terre (papa) et patate douce (ou batata) et appellent rapidement la pomme de terre "patata", d’où son nom de patate en français, potata en italien, potato en anglais, batata en portugais et en arabe.
Comme elle a l’air d’une truffe, les Italiens l’appellent aussi taratoufli ou tartufoli (diminutifs de tartufo, truffe), ce qui a donné kartoffel en allemand, en danois et norvégien.
En français, selon les lieux et les influences linguistiques, on l’appelle cartoufle (influence germanique) ou tartifle (influence italienne) ou truffe et truffole.
Ces confusions linguistiques créent parfois des erreurs d’interprétation : quand le Platine en français, publié en 1505, parle de treufles ou tartufles, il s’agit bien de truffes. Pas d’erreurs chronologiques sur l’arrivée en Europe de la pomme de terre. Mais quand le cuisinier de Liège, Lancelot de Casteau, propose 4 recettes de tartoufle en 1604, beaucoup ont immédiatement vu les premières recettes écrites de pomme de terre, alors qu’il s’agit de recettes de truffes !
La savoyarde tartiflette, cette invention récente de gratin de pommes de terre sur lequel on met à fondre du reblochon, fait référence au nom savoyard et provençal de la pomme de terre : la tartifle ! C’est à partir de 1716 qu’on commence à désigner le tubercule du nom de pomme de terre.

L’introduction en Europe

On peut suivre le trajet de la pomme de terre : Elle arrive d’Amérique latine en Espagne via Les Canaries. La première trace écrite des patatas se trouve dans un bon de livraison daté du 25/11/1567 entre Las Palmas (Canaries) et Anvers. En 1574, un autre bateau venant des Canaries en livre à Rouen en 1574. Il semble que les premières plantations en Europe continentale soient faites vers 1570. Les malades d’un hôpital de Séville en mangent en 1573. La pomme de terre arrive en Italie vers 1564 et en Angleterre vers 1590.
Un botaniste flamand de langue française, né à Arras, Pierre de l’Ecluse, a cultivé, en 1588, quelques pommes de terre pour les examiner et les a appelées taratufli (petite truffe). Il offre ensuite des plans aux jardins botaniques d’Europe et favorise ainsi sa diffusion.

hostus eystettensis besler 1614

B. Besler, Hostus Eystettensis, 1613

En 1600, l’agronome ardéchois Olivier de Serres, du domaine du Pradel, au nord de Villeneuve de Berg, décrit la cartoufle, "semblable à la truffe", qui est arrivée de Suisse en Dauphiné "depuis peu de temps". Il semblerait en effet que la pomme de terre soit arrivée en France majoritairement par la Suisse. Elle est cultivée en Franche Comté à la fin du 16e siècle, dans les Vosges et en Alsace. C’est alors un légume surtout consommé par les paysans. Au 17e siècle, elle est au menu des militaires pendant la guerre de Trente Ans (1618-1648), entre Espagnols et Allemands. Parmentier découvre la pomme de terre pendant sa captivité en Allemagne, à l’occasion de la guerre de Sept Ans (1756-1763).

La pomme de terre en Ardèche

Le marquis de Satillieu, au sud d’Annonay, explique, en 1785, que la truffole est cultivée dans le Haut Vivarais vers 1540, soit bien plus tôt que dans le reste de la France, apportée par un moine franciscain de Tolède originaire de Bécuze, un hameau de St Alban d’Ay, à côté d’Annonay. Jean Ferrand, président de l’association "Les Amis de la Truffole", à St Alban d’Ay, a fait des recherches sur la présence de la truffole en culture dans les champs du Vivarais et en vente sur les marchés d’Annonay dès le 18e siècle.

La pomme de terre anti-famine

Les premières indications de culture en Irlande datent de 1606. La pomme de terre y trouve un terrain et un climat favorable au point que cette culture va devenir dominante. C’est l’alimentation essentielle des Irlandais pauvres.
Parmentier, en 1772, fait des recherches sur "les végétaux nourrissants [qui], dans les temps de disette, peuvent remplacer les aliments ordinaires". Pour lui, comme pour d’autres humanistes de l’époque, pomme de terre, maïs et châtaigne peuvent sauver des gens de la famine. C’est oublier les conséquences économiques et sanitaires de la mono culture du maïs et de la pomme de terre dans les régions les plus pauvres de l’Europe : développement de la pellagre pour les mono consommateurs de maïs, une maladie de peau pouvant aboutir à la mort, qui va toucher fortement l’Italie et les Landes au 19e siècle. Quant à la pomme de terre, plusieurs mauvaises récoltes causées par le mildiou en Irlande vont créer une famine effroyable entre 1845 et 1851, famine accentuée par la colonisation anglaise impitoyable : les riches propriétaires fonciers anglo-irlandais ou anglais continuent à exiger des loyers importants aux paysans, les expulsant de leurs terres quand ils ne peuventplus payer, le gouvernement britannique refusant d’envoyer des vivres de substitution.

famine irlande2

Famine en Irlande au 19 e siècle

Cette famine et la mauvaise gestion de la crise aboutissent à un million de morts, et un million d’Irlandais pauvres exilés aux USA. L’Irlande perd la moitié de sa population pendant cette crise de la pomme de terre et n’a toujours pas rattrapé son niveau de population de 1840 !


À la même époque, une famine moindre touche également l’Écosse, la Belgique, les Pays Bas, l’Allemagne et la France. La pomme de terre, aliment miracle, a perdu de son aura.

La pomme de terre en cuisine

affiche moules frites 1891

Alfred Choubrac, Pour une fois savez-vous, Ateliers Choubrac à Colombes, 1890, BnF, Paris.

Gratin dauphinois, gratin savoyard, aligot de l’Aubrac, matafan ou matefaim du Dauphiné, de Savoie ou du Forez. Bien qu’originaire d’Amérique latine, la pomme de terre est devenue produit du terroir et s’est diversifiée en de nombreuses variétés, adaptées à des climats, à des récoltes et des usages différents. Pomme de terre à chair ferme qui résiste à la cuisson à consommer sautées ou en salade, pomme de terre riche en fécule adaptée aux purées ou aux frites…

La pomme de terre est devenue star mondiale grâce à la frite, vendue systématiquement dans les fast-foods avec les hamburgers. On la croit inventée par les Belges, mais un historien belge, Pierre Leclerq a étudié les origines de la frite et son développement en France, avant la Belgique.

Histoire illustrée de la frite

Pour en savoir plus : Association "La Truffole fonds historique" dont Jean Ferrand est aussi le président.

Marie Josèphe Moncorgé


Connectez-vous pour publier un commentaire
06_PeopleAvatarSet.png
Joel Ferrand
Bonjour Bravo pour le "pompage"... Merci de signaler le site www.truffole.fr et vos sources. Le président fondateur et actuel de l'association 'La Truffole fonds historique' est Joël Ferrand. Merci de réctifier svp Salutations amicales Truffolin ===
19/10/2019 - 23:33