Charte des contibuteurs du Bec

Le Bec est un média associatif ouvert et responsable.

Ouvert

Notre raison d’être est de vous apporter des informations que nous produisons nous-même : notre équipe comprend une journaliste professionnelle. Nous allons également faire appel à des pigistes.

Nous allons traiter de sujets locaux, nationaux ou mondiaux, à travers leur répercussion sur notre territoire et en interrogeant des Drômois.

Nous allons faire des portraits des gens d'ici.

Nous comptons donc sur votre participation :

  • Signalez-nous un sujet que Le Bec devrait traiter.

  • Envoyez nous des photos ou une vidéo, par exemple d’une rencontre insolite ou d’une balade extraordinaire que vous avez faites.

Nous pouvons éventuellement travailler avec vous le montage de la vidéo à partir de vos rushs, ou les textes accompagnant les photos.

  • Si vous êtes expert ou passionné d’un domaine, la rubrique NID DE SAVOIRS est là pour vous.

  • Vous êtes organisateur d'évènements, remplissez laa rubrique AGENDA
  • Nous publierons vos opinions dans la rubrique OPINIONS, après relecture pour conformité aux conditions ci-dessous

  • N'hésitez pas à nous faire part des améliorations qui pourraient être apportées à la navigation dans l’application. C’est un art nouveau et difficile!

  • Enfin si le journalisme et la vie d’un journal vous intéresse, nos bureaux sont situés à Crest, rue Courre Commère, au 3ème étage au-dessus du 8fablab. Nous vous y attendons. Téléphone François Bouis, directeur de la publication (celui qui est responsable de ce qui est publié devant les tribunaux) : 06 15 75 28 18

 

Responsable

Le Bec respecte la loi sur la presse, en particulier en matière de diffamation.

Aucun texte anonyme ne sera publié. Si des circonstances exceptionnelles contraignaient des contributeurs à l'anonymat, seul le directeur de la publication pourra envisager une exception à cette règle et, par respect du public, les motifs en seront donnés.

En toutes circonstances, c'est le directeur de la publication qui tranchera sur l'opportunité de la publication d'une contribution.

Le Bec peut, selon les circonstances, proposer à la place d'une contribution d'un auteur extérieur à son équipe un entretien, notamment en vidéo. Ceci vaut très particulièrement dans la mesure où le sujet évoqué nécessite des éclaircissements détaillés qu'une tribune ne suffirait pas à donner.

Nous rappelons les termes de la loi concernant le droit de réponse : il ne vaut que pour autant que la personne qui se propose de répondre soit clairement identifiée par le texte initial. C'est dans ce cas seul qu'un droit est ouvert.

Aucune publication ne résulte d'une transaction financière. Si, dans une circonstance exceptionnelle, un cas contraire devait se présenter, une mention claire à cet égard le préciserait.

Les annonces d’évènements sont gratuites, mais elles n'induisent aucune appréciation de la part de la rédaction à la différence des critiques, présentées autrement, qui engagent la rédaction. Celle-ci se réserve le droit, particulièrement pour des raisons de longueur, de réécrire les annonces. Celles-ci sont une facilité offerte aux organisateurs, non un droit vis-à-vis du média.

La rédaction peut être amenée, pour s'assurer de l'authenticité d'un document à demander des précisions à son auteur. Voir le code de déontologie pour la protection des sources.

Nous rappelons à cet égard que tout citoyen - et a fortiori une publication - est tenu au respect du droit à l'image. Selon les circonstances, celui-ci peut imposer l'accord de celui qui est filmé ou photographié.