Ena Lindenbauer

28.04.2020
Ena Lidenbouer Lu2019homme 150x 260cm technique mixte sur papier

L'homme,  technique mixte sur papier, 150x 260cm

 

Detail 2

Détail de L'homme

 

Atelier avec le tableu Lhomme

Atelier avec le tableau L'homme

Detail de L'homme2

Détail de L'homme

 

Grafeneck

Grafeneck, technique mixte sur papier

 

Ena Lindenbauer

peintre, graphiste
Vit et travaille à Nyons (France) et Stuttgart (Allemagne)

http://www.enalindenbaur.eu/peintures

Ena Lindenbauer est née en 1956 à Reutlingen en Allemagne.
Elle a suivi les cours de l’École d’art plastique de Stuttgart et une formation de calligraphe.
Graphiste indépendante, elle illustre de nombreux livres (Domaine médecine et botanique).

Excessivement douée pour le dessin et accumulant tous les premiers  prix depuis son plus jeune âge, adulte, elle décide une fois pour toute d’oublier sa main droite trop adroite, m’a t-elle confié lors d’une de ses expositions à Espace Liberté. Depuis, " ses dessins sont maladroits comme ceux d’un enfant, tremblés comme ceux d’un épileptique, évidents comme ceux d’un fou."
« Une démarche où je ne veux pas décider, précise-t-elle, mais rester dans la possibilité dessin/peinture, figuration/abstraction. » in Éditions l’atelier contemporain Strasbourg

Depuis 1993 elle est artiste indépendante et enseignante en art plastique.

Elle édite de nombreux livres d’artistes avec différentes éditions, dont plusieurs avec Caroline Sagot Duvauroux.
Travaille avec des comédiens, danseurs, écrivains et peintres.
Elle expose régulièrement en Allemagne, France, Belgique, Suisse et Pays-Bas.

 

Ena Lindenbauer devait exposer cet été à Grignan, dans l’Espace Ducros. L’exposition est annulée et reprogrammée pour 2021. La voilà avec du temps pour la préparer. « Une sensation rare, peut-être jamais vécu : le temps pour le travail ! »

Cette période de confinement lui inspire une réflexion sur la gratuité :
« Le plus grand problème que je vois c’est que l’art ne peut pas être gratuit, qu’il ne faut pas se satisfaire d’ un click sur l’ordinateur pour écouter gratuitement une lecture, ou voir des images virtuelles, ou assister à un spectacle de danse, ou écouter un groupe jouer de la musique...
Pendant le confinement c’était une bonne solution, mais il ne faudra pas garder cette habitude.
J’ai reçu pendant les dernières jours des sms et mails de mes amies avec des liens pour écouter et voir de très beaux événements artistiques GRATUITS !!!!!

Après le confinement, j’aimerais écrire des mails à ces amies pour leur dire de retourner à la librairie de leur ville, d’aller chez les artistes, dans leur atelier (s’ils n’exposent pas cette année en galerie)
Et d’acheter un dessin, un catalogue, un livre. D’aller assister à des concerts où on doit payer l’entrée pour que les personnes qui font tout ce travail vivent encore demain.... »

 


Connectez-vous pour publier un commentaire
   À LA UNE  |  OPINIONS