Pesticides: l'arrêté du maire de Saoû suspendu

02.10.2019

Le Tribunal administratif de Grenoble a suspendu l'arrêté anti-pesticides du maire de Saoû, Daniel Gilles. (Voir l'ordonnance)

"Article 1er: L’exécution de l’arrêté du 2 septembre 2019 est suspendue.

Article 2:Les conclusions de la commune de Saoû présentées au titre de l'article L. 761-1 du code de justice administrative sont rejetées.

Article 3:La présente ordonnance sera notifiée au préfet de la Drôme et à la commune de Saoû."


Daniel Gilles et son conseil municipal avaient pris cette décision le 2 septembre afin d'interdire l'utilisation de pesticides à moins de 150 mètres des habitations, terrains de sports et terres agricoles bios. Ce symbole fort de désobéissance civile, le maire de Saoû a tenu à l'expliquer dans les colonnes du Bec. De nombreux citoyens, élus ou partis politiques ont soutenu la décision de Daniel Gilles comme par exemple Michèle Rivasi, le maire de Grenoble ou encore les Insoumis du crestois.

"Nous sommes très surpris des conclusions du tribunal, confie aujourd'hui Daniel Gilles au Bec. A l'audition, le président de la 5ème Chambre s'était montré très réceptif, il semblait reconnaître la carence de l'Etat sur laquelle nous nous fondons. Celui-ci a fait interdire les pesticides sur le domaine public, ainsi que leur vente aux particuliers, et paradoxalement il ne protège pas les riverains! Mais étonnamment les délibérations en ont voulu autrement..."

Le maire prévoit que sa municipalité fera appel de cette décision. En attendant, il appelle les protagonistes, agriculteurs et riverains, "à se rencontrer et à se parler pour trouver des solutions et continuer à vivre paisiblement". Les contacts semblent déjà avoir été pris, et Daniel Gilles se félicite que sa prise de position radicale ait rouvert les discussions. "L'arrêté a cassé les tabous,les agriculteurs sont venus au village parler avec les gens, pacifiquement. On a réellement ouvert le débat, on retrouve un environnement social sans clivage."

Un espoir pour les riverains, alors que les traitements d'automne commencent...

 


Pesticides : le bras de fer médiatique passe par SaoûDJI 0341

De nombreux maires ont pris des arrêtés qui interdisent l'utilisation des pesticides à moins de 150 mètres des habitations de leur commune. Dans la Vallée de la Drôme, le maire de Saoû, Daniel Gilles, est le premier, et ça ne plaît pas à tout le monde.


 


Connectez-vous pour publier un commentaire