Les chasseurs de la Drôme font leur rentrée

06.09.2019

La Fédération départementale de chasse Drôme dresse un bilan avant sa rentrée le 8 septembre 2019. L'occasion de parler nouvelles technologies, loup et chasse bashing.

L'ouverture de la saison de chasse est pour ce dimanche 8 septembre. Cette année, le nombre de chasseurs ayant pris une validation du permis est encore en baisse dans la Drôme : 9180 au 27 août, dont environ 500 agriculteurs (là aussi en baisse). "Mais on constate une hausse du nombre de femmes et de jeunes", affirme Rémi Gandy, président de la Fédération départementale de la chasse Drôme. Pour cette saison, une baisse d'environ 300 chasseurs est attendue contre 400 l'an dernier. "

Permis de chasser partout

Le permis national de chasse est proposé à 200 euros. Sur les 9180 chasseurs, 51% ont donc pris un permis leur permettant de chasser sur le territoire Français et 49% seulement dans le département de la Drôme. L'arrêté préfectoral autorisant l'ouverture de la chasse détaille quelles espèces peuvent être chassées, dans quelles conditions et quand.



Arrêté préfectoral pour l'ouverture de la chasse; les espèces chassables; les prélèvements autorisés.

Si la chasse de certaines espèces sont très réglementées, d'autres le sont beaucoup moins : en 2018-2019, 9200 sangliers ont été prélevés. En revanche,  51 dossiers de "dégâts" causés par les sangliers ont été déposés pour un coup total de 67000 euros (contre 135 dossiers en 2017 pour 357000 euros).
En ce qui concerne le loup, avec d'un côté la détresse des éleveurs, et d'un autre côté la dénonciation des associations de protection de la faune sauvage, la Fédération de chasse reste prudente : "La situation du loup en France est inédite". Plusieurs dispositifs de "piégeage photographique" sont en place dans le département. 1900 chasseurs ont été formés au tir de loup (autorisé par la préfecture).


Lire aussi : Attaque de loup, deux éleveuses drômoises racontent


High tech les chasseurs ?

La technologie n'est peut-être pas la meilleure amie des chasseurs, mais les nouvelles applications vont les obliger à s'y mettre. Deux vont faire leur entrée dans leur smartphone : "Chassadapt" qui permet de signifier le prélèvement d'un animal tout de suite, afin de ne pas dépasser les quotas ainsi qu'une application dédiée aux associations de loisirs qui permettra d'éviter tout incident entre pratiquants de sports et chasseurs.

Reste que, si les chasseurs tentent de s'acheter une nouvelle image, le "chasse bashing" est de plus en plus fort. Dans la nuit du 24 au 25 juillet 2019, un homme a mis le feu au bâtiment de la Fédération départementale de l'Ardèche. Un coup dur qui a eu un impact en Drôme : "On est inquiets du climat vis à vis des pratiques rurales traditionnelles. On a renforcé la sécurité", affirme Rémi Gandy.
En Drôme, du côté de la réserve des Ramières, la Frapna dénonce depuis plusieurs mois la chasse sur les bords de la rivière. Résultat : 51000 personnes ont signé la pétition créée par les différentes associations de protection des animaux et une forte présence médiatique dénonçant la chasse dans les réserves naturelles est observée.


Lire aussi : Doit-on interdire la chasse le long de la Drôme ?


E.P


Connectez-vous pour publier un commentaire