Les coulisses du concours Crest jazz vocal

31.07.2019

C’est parti depuis ce mardi pour le 31ème concours du festival Crest jazz vocal, unique en France. Deux bénévoles, participant à la sélection et au jury, racontent la « cuisine » de cette compétition. Les deux premiers des huit jeunes groupes régionaux et européens à monter sur la scène place de l’église expliquent pourquoi ils sont candidats. Le public participe au choix des lauréats.

Le festival Crest jazz vocal ne serait pas ce qu’il est sans ce concours ouvert depuis 31 ans. Du mardi au vendredi, chaque après-midi, deux groupes sélectionnés parmi une quarantaine de candidats se succèdent sur la scène plantée place de l’église. Entrée libre et gratuite pour les curieux et les amateurs de ces « projets jazz vocal », dont le niveau d’exigence a cru avec les années.

L’association qui gère le festival accorde de l’importance à cette compétition pour plusieurs raisons. Tout d’abord, c’est une corde de plus au festival proprement dit et il est unique en France pour l’aspect « vocal ». En 31 ans, il a acquis une notoriété au-delà des frontières de l’Hexagone. L’équipe organisatrice est aussi satisfaite d’avoir pu réunir les moyens pour mettre en œuvre un « accompagnement » des musiciens lauréats notamment au-delà du concours.

La possibilité offerte à tous les publics, avertis ou pas, de pouvoir écouter huit concerts de jazz de qualité gratuitement n’est pas le moindre intérêt de ce concours. « Il a une fonction sociale. Il permet à un certain nombre de gens de profiter du festival alors qu’ils ne peuvent pas s’offrir les spectacles du soir, trop onéreux pour eux » souligne Fred Tippet. L’ambiance sur la place est conviviale, on s’y donne rendez-vous entre copains, pour la musique et boire un verre. Un mouvement qui ne facilite pas toujours les prestations des musiciens et chanteurs…

La présence des spectateurs est d’autant plus importante qu’ils peuvent participer au « jury du public ». A la condition d’être présent les quatre jours pour les huit prestations, en faisant valider sa fiche de notations. L’an dernier, une soixantaine de personnes ont désigné leur lauréat. Les choix des jury public et professionnel sont parfois les mêmes !


Lire aussi : stages crest jazz vocalCrest jazz vocal: stages intensifs pour les chanteurs

Alors que le Crest jazz vocal battait son plein, plusieurs chanteurs professionnels ou amateurs ont assisté à une semaine de stage de chant. L'occasion de découvrir de nouvelles techniques avec des professeurs de qualité, qui reviennent parfois depuis dix ans au festival.


 Deux niveaux de sélection

Fred Tippet, membre du jury de sélection et Jean Cazenave, membre du jury durant la semaine du festival, l’expliquent : le concours se prépare en deux étapes. Dès janvier, une première équipe de bénévoles Crest jazz vocal sélectionne 8 et 4 groupes (remplaçants) parmi tous les candidats. Ils écoutent trois ou plus des morceaux de chaque formation, notent en solo, puis discutent longtemps pour choisir les heureux élus.

Durant le festival, un jury de professionnels – cette année 3 femmes et 3 hommes – évalue la présence scénique, la qualité des voix, les projets musicaux dans leur globalité… des huit groupes retenus.

Reste à découvrir le prometteur millésime jazz vocal 2019. Avant leur prestation, les deux premières formations candidates par la voix de Anne-Marie Jean et de Thomas Cordogli disent ce qui les a convaincus de venir jouer ici.

Louisette Gouverne


Connectez-vous pour publier un commentaire
   À LA UNE  |  OPINIONS